Connect with us

Monde

Violences policières, loi «anticasseurs», Venezuela : l’actu de ce mardi matin

Published

on

Dans l’actu

Témoignage. Malgré les alertes, les grenades GLI-F4 sont toujours utilisées et ont grièvement blessé plusieurs dizaines de personnes lors des manifestations des gilets jaunes. Ayhan P., ouvrier de 52 ans, raconte à Libération comment il a été mutilé à cause de l’une d’entre elles, lancée au milieu d’une foule calme à Tours. Une plainte a été déposée et une enquête a été ouverte par le parquet de Tours, confiée à l’IGPN, la police des polices. Notre article.

Venezuela. Les Etats-Unis ont encore fait monter la pression sur le régime de Nicolas Maduro en annonçant lundi des sanctions contre la compagnie pétrolière nationale vénézuélienne et en appelant l’armée à accepter le transfert pacifique du pouvoir à l’opposant Juan Guaido.

Ford-Blanquefort. Le plan de sauvegarde de l’emploi de Ford pour la fermeture de son site de Blanquefort, qui emploie quelque 850 personnes près de Bordeaux, a été rejeté lundi par l’administration, donnant ainsi un répit au projet de rachat de l’entreprise par Punch à Strasbourg. Cette décision laisse une quinzaine de jours à Punch pour apporter les éléments qui manquaient encore pour «muscler son offre de reprise».

Sécurité routière. L’année 2018 a été la moins meurtrière de l’histoire sur les routes de métropole mais malgré ces résultats «historiques», l’avenir de la limitation de vitesse à 80 km/h, entrée en vigueur en juillet, reste en suspens. L’an dernier, 3 259 personnes ont trouvé la mort en métropole, soit neuf de moins que le précédent «record» de 2013.  

Politique. Olivier Faure a dressé lundi soir l’inventaire du quinquennat de François Hollande. Il a reproché les réformes «sans projet de société vraiment explicite» du Président socialiste et parle de «trahisons» concernant la déchéance de nationalité et la loi travail. Notre article.

A suivre aujourd’hui 

«Anticasseurs». Durcir les sanctions contre les violences sans entraver la liberté de manifester : les députés s’engagent mardi dans un numéro d’équilibriste sur le texte «anticasseurs». Issue de la droite, cette proposition «n’est pas une loi antigilets jaunes» ou «antimanifestations», assure le ministre de l’Intérieur. Mais au grand dam d’élus de gauche, elle n’évoque pas les violences policières. Notre article.

Santé. Quinze millions de nouvelles infections par l’hépatite C et 1,5 million de décès par cirrhose et cancer du foie seraient évitables dans le monde d’ici 2030 en appliquant un ensemble complet de mesures, selon une étude parue mardi. «L’élimination du virus de l’hépatite C est un objectif extrêmement ambitieux qui nécessite des interventions de prévention et un dépistage améliorés, en particulier dans les pays les plus touchés, tels que la Chine, l’Inde et le Pakistan», relève le professeur Alastair Heffernan, de l’Imperial College de Londres, qui a dirigé la recherche parue dans la revue médicale The Lancet. Il s’agit notamment de dépister 90% des personnes atteintes et de les traiter d’ici là.

La photo

Le 29 janvier 2019 sur le fleuve Darling, à Menindee, en Australie.

Photo AFP / Robert Gregory

Un tapis blanc de poissons morts flottent le ventre à l’air sur le fleuve Darling, qui forme avec le Murray le bassin hydrographique le plus important d’Australie. 

Quelques semaines après la mort de près d’un million de poissons dans cette région du sud-est de l’immense île-continent, une nouvelle hécatombe vient d’être constatée. Le gouvernement fédéral a imputé la catastrophe à la sécheresse mais les spécialistes et les riverains mettent en cause des prélèvements systématiques des eaux et la pollution. Lire l’article.

L’expo

Au musée Rodin à Paris, une exposition dévoile la quasi-totalité des dessins découpés du sculpteur. Une pratique novatrice pour son époque, à laquelle l’artiste s’adonnera durant toute sa carrière, dans sa quête pour saisir le mouvement des corps dénudés. 

Femme nue assise, un vêtement les épaules, crayon graphite et aquarelle sur vélin découpé. Photo Musée Rodin. Jean de Calan

Femme nue assise, un vêtement les épaules, crayon graphite et aquarelle sur vélin découpé. Photo Musée Rodin. Jean de Calan.

Rodin savoure ici la légèreté et la malléabilité que lui offre le papier : il s’affranchit avec audace de la gravité, l’attraction des corps répondant ici à d’autres lois que celle de la physique newtonienne. Lire notre article ici.


LIBERATION

Source link

قالب وردپرس

Monde

Tanzanie et Ouganda cherchent le financement pour leur projet commun d’oléoduc.

Editor

Published

on

By

Les projets pétroliers et oléoducs entre la Tanzanie et l’Ouganda figureront en tête des transactions d’infrastructures de cette année dans la région, mais ces pays doivent d’abord trouver un financement.

La Tanzanie et l’Ouganda recherchent un financement de plus de 6.1milliards d’euros pour ces projets, indique un nouveau rapport de Debtwire, un service de renseignement qui effectue des recherches et établit des rapports sur les situations d’endettement des entreprises.

Selon le nouveau rapport sur financement des projets africains de Debtwire pour 2019, les secteurs du pétrole et des infrastructures sont les plus susceptibles de susciter l’intérêt des investisseurs et des financiers cette année.

La Tanzanie devrait être en tête des transactions d’infrastructure avec le projet de pipeline de pétrole brut pour l’Afrique de l’Est, dont le budget est de 3 milliards d’euros. Stanbic Bank Uganda, le principal donneur d’un prêt de 2.2 milliards d’euros, a déclaré s’attendre à ce que l’accord soit conclu en juin.

Le solde de 881 millions d’euros devrait provenir des actionnaires sous forme de capitaux propres. En novembre 2018, l’Ouganda a annoncé son intention de conclure un accord financier pour l’oléoduc commun avec la Tanzanie d’ici la mi-2019, ouvrant la voie à sa construction après des mois de retards au cours desquels Kampala a révisé ses calendriers de production de pétrole.

L’Ouganda a découvert des réserves de pétrole brut il y a plus de 10 ans, mais la production a été retardée à plusieurs reprises par des désaccords avec les opérateurs sur le terrain concernant la fiscalité et la stratégie de développement. Un manque d’infrastructures telles qu’un pipeline et une raffinerie ont également freiné la production.

“Nous examinons maintenant l’année 2022 pour notre première production à partir des blocs Kingfisher et Tilenga”, a déclaré le 20 février la ministre de l’énergie de l’Ouganda, Mme Irene Muloni à l’agence Reuters, en marge de la conférence Petrotech à New Delhi.

Les sociétés chinoise CNOOC et française Total et Tullow Oil ont des intérêts dans ces deux domaines. CNOOC est l’opérateur du bloc Kingfisher tandis que Total dirige l’exploration à Tilenga.

«Nous nous préparons pour la production. Nous devons construire un pipeline pour les exportations et une raffinerie pour ajouter de la valeur. Donc, à moins que ces deux projets ne soient terminés, nous ne pouvons pas commencer la production », a déclaré Mme Muloni.

afriquebusiness

Continue Reading

Monde

Le Niger recherche 60 milliards francs CFA sur le marché financier de l’UEMOA

Editor

Published

on

By

Le Niger envisage de mobiliser sur le marché financier de l’Union économique et monétaire ouest-africaine, une enveloppe de 60 milliards de francs CFA pour financer une partie de son programme d’investissement 2019. Appuyé par BICI Bourse du groupe BNP Paribas, le pays ouest-africain lance l’emprunt « TPNE 6,50% 2019-2026 ».

Le Niger prévoit une sortie sur le marché financier de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA). Il s’agira d’un emprunt dénommé « TPNE 6,50% 2019-2026 » qui porte sur 6.000.000 obligations de 10.000 francs CFA chacune. Conformément au tableau d’amortissement, les obligations rapporteront un intérêt annuel de 650 francs CFA et le premier coupon sera payé un an après la date de jouissance ou le premier jour ouvré suivant si ce jour n’est pas un jour ouvré. L’opération se déroulera du 25 février au 25 mars 2019.

D’après la note d’information relative à cette opération, le Niger bénéficiera de l’appui de BICI Bourse du groupe BNP Paribas. La note  a indique aussi que l’opération vise à mobiliser 60 milliards de francs CFA destinés à soutenir le Programme d’Investissement 2019 du pays.

Une croissance de 7 % en moyenne annuelle d’ici 2024

Pour amener les souscripteurs à s’intéresser à son emprunt obligataire, le Niger a dû présenter des arguments économiques. La note d’information indique que l’économie nigérienne a enregistré une croissance de 5,2% l’an dernier contre 4,9% enregistré un an plus tôt. Cette croissance a été imputée aux bonnes performances des secteurs primaire et tertiaire. Le pays s’attend à une croissance économique d’environ 7% en moyenne annuelle au cours des cinq prochaines années. Cette performance serait portée par les efforts de réforme structurelle du gouvernement nigérien ainsi que plusieurs grands projets d’investissement mis en place.

Continue Reading

Monde

Zimbabwe : un atelier de chaussures atypique

Editor

Published

on

By

Au Zimbabwe, nous découvrons une usine de fabrique de chaussures qui résiste à la fermeture en dépit de la crise économique actuelle.

C’est au milieu d’usines désaffectées à Bulawayo au Zimbabwe, que Courteney poursuit ses activités artisanales. L’entreprise de fabrique de chaussures emplois à plein temps 14 personnes toutes des hommes.

Ses atouts, une main d‘œuvre qualifiée et un savoir faire artisanal qui la démarque des autres entreprises. Ses produits, essentiellement destinés aux États-Unis, au Royaume-Uni et à l’Afrique du Sud, sont vendus coûtent de 140 à 500 dollars américains la paire.

Continue Reading

Chat

Trending